keyboard_arrow_up

VUELTA - BILAN COFIDIS A FAIT HONNEUR À SES COULEURS

Publié le : 12/09/2022
Tout au long de ces trois semaines de compétition, qui ont mené le peloton des Pays-Bas à Madrid, la formation Cofidis a été fidèle à son abnégation et à sa volonté de tout donner. La victoire de Jesús Herrada à Cistierna, les belles places d’honneur signées notamment par Bryan Coquard et le sens du collectif de toute l’équipe sont notamment à saluer. Retour en images.

Jesús Herrada, une sacrée victoire

 

Il aime plus que tout courir dans son pays, ressentir les acclamations des fans espagnols et batailler malgré la chaleur parfois pesante. Jesús Herrada avait clairement visé une victoire d’étape avant de s’élancer et avait ‘coché’ plusieurs étapes. Parmi elles, la 7e et ses 190 km entre Camargo et Cistierna. Dès le 8e kilomètre, il prend part à l’échappée du jour. La victoire se joue en petit comité, aux côtés de quatre autres coureurs et le plus malin s’appelle Jesús Herrada. Il signe la 2e victoire de sa carrière sur la Vuelta, la 16e de l’équipe cette saison. 

 

Coquard, si près de la victoire 

 

La formation Cofidis avait la volonté, au départ au Pays-Bas, de saisir les opportunités, d’être offensif et de viser des places d’honneur. Bryan Coquard avait donné le ton, dès la 3e étape, en prenant part au sprint final et en terminant à la 4e place. Quinze jours plus tard, entre Ronda et Montilla, « le Coq » s’est une nouvelle fois illustré. En achevant l’étape avec une sacrée explosivité, il a pris la 2e place, juste derrière Mads Pedersen.

 

Une équipe combative, jusqu’au bout

 

Rien n’est facile dans un grand Tour et la répétition des efforts, comme les transferts, à cette capacité à mettre les organismes à rude épreuve. Pourtant, l’équipe Cofidis a tenté, sans relâche. Ainsi, José Herrada a fait partie de l’échappée pendant 175 km lors de la 3e étape aux Pays-Bas lors d’une longue boucle autour de Breda. Son frère Jesús a une nouvelle fois tenté sa chance à la 17e étape, entre Aracena et Monasterio de Tentudia. Il a ainsi parcouru 122 km dans l’échappée.

Davide Cimolai a lui aussi, été d'une grande aide pendant cette Vuelta en accompagnant et en plaçant au mieux Bryan dans les arrivées au sprint.

Il convient également de noter le soutien précieux, tout au long de la course de leurs coéquipiers : Thomas Champion, qui disputait à 23 ans son 1er grand Tour, et les expérimentés Ruben Fernandez (31 ans) et Davide Villella (31 ans). Victime de chutes, Rémy Rochas a été contraint à l’abandon, lui qui avait terminé 15e du classement général l’an dernier. Mais la façon dont chaque coureur s’est battu permet d’aborder avec enthousiasme et détermination la fin de la saison.