keyboard_arrow_up

GIRO - ÉTAPE 9 GUILLAUME MARTIN A TENU

Getty Sport
Publié le : 15/05/2022
Auteur d’un sacré numéro la veille, le leader de la formation Cofidis est parvenu à rester dans le sillage des meilleurs, ce dimanche, tout au long de l’une des étapes les plus éprouvantes de ce Giro. 11e à l’arrivée, il conserve sa place dans le ‘top 10’ au 6e rang, à la veille d’une journée de repos bien méritée.

C’était la journée de tous les dangers, celle où le physique était soumis plus que jamais à l’épreuve des difficultés. Le Giro est souvent considéré comme l’un des grands Tours les plus éprouvants et cette étape, au cœur des Apennins, l’a démontré à nouveau. En cause ? La montée du Blockhaus à affronter tout au long des 191 km à parcourir.

Martin, à 28 secondes du maillot rose

Après un sacré numéro réalisé « presque par inadvertance », Guillaume Martin se devait de tenir le coup et de résister afin de conserver sa place d’honneur au classement général. Et le leader de la formation nordiste n’a pas failli. La quête a été harassante, les favoris se sont expliqués une nouvelle fois mais le Normand a tenu bon, solidement accroché au groupe des leaders. Il franchi la ligne au bout de l’envie, à la 11e place, à 1 min 08 sec du vainqueur du jour, l’Australien Jai Hindley.

Au classement général, Guillaume Martin conserve donc sa position dans le ‘top 10’. Positionné au 6e rang, il ne compte que 28 secondes de retard sur le maillot rose, l’Espagnol Juan Pedro Lopez. Le Normand démontre ainsi qu’il faudra compter sur lui alors qu’il reste encore deux semaines de compétition jusqu’à l’arrivée, le 29 mai prochain dans les rues de Vérone. Avant de reprendre la route à Pescara mardi, les coureurs pourront enfin bénéficier d’une journée de repos. Celle-ci sera d’autant plus appréciable qu’ils ont déjà parcouru 1 470 km depuis le départ à Budapest, il y a dix jours.

 

 

ILS ONT DIT

Guillaume Martin : « C’était une étape que je redoutais un peu après les efforts consentis hier. J’espérais avoir bien récupéré et c’était plutôt bien le cas. Dès le début de la course, j’avais des bonnes sensations ainsi que dans le final. Je suis satisfait de ma performance et de la place à laquelle je me situe en cette fin de semaine. 

Ça avait commencé d’une manière un peu compliquée sur l’Etna notamment et j’ai réussi à bien redresser les choses. Si je fais le bilan de ce weekend, c’est vraiment très positif grâce à ce temps gagné sur les principaux favoris. Je reste dans le jeu pour le général. Maintenant, ce n’est que le début du Giro, il y a encore beaucoup de choses à faire mais je suis bien entouré. J’en profite pour remercier mes coéquipiers qui m’ont vraiment bien encadré depuis le départ en Hongrie et je pense qu’on va continuer dans cet état d’esprit. Je vais tâcher de bien récupérer demain et sur les premiers jours de la semaine prochaine afin d’aborder les prochaines étapes difficiles avec motivation. » 

Roberto Damiani, Directeur Sportif : « C’était une belle journée. Certes, Guillaume a perdu deux places au classement général mais il pointe désormais à 28 secondes du leader du classement général. Il a démontré qu’il était en bonne progression en étant bien plus à l’aise que lors de l’étape à l’Etna. Le bilan de la semaine est plutôt bon, nous sommes bien placés au classement général et on sent que l’équipe est dans une belle dynamique. On va profiter de la journée de repos pour se reposer et appréhender au mieux la 2eme semaine du Giro. Ce sera un peu plus facile au début avant une fin de semaine qui sera très éprouvante. On va essayer de l’aborder avec un moral renforcé et une bonne santé pour épauler Guillaume et tout faire pour s’illustrer. »