keyboard_arrow_up

GIRO - ÉTAPE 6 LA ROUTE VA S'ÉLEVER À NOUVEAU

Pauline Ballet
Publié le : 12/05/2022
Après le 2e sprint massif consécutif, ce jeudi à Scalea où Simone Consonni a pris la 8e place, ce sont les grimpeurs qui seront attendus dès demain avec 4 490 mètres de dénivelé positif à franchir tout au long des 196 km au programme entre Diamente et Potenza.

Nouvelle explication au sprint dans ce Giro ! Après le final de la veille à Messine, où Simone Consonni avait pris la 10e place, le scénario de cette 6e étape y ressemblait à s’y méprendre avec un final sur une longue ligne droite à Scalea. Cette fois-ci, un homme est parti seul et les coureurs Cofidis ont géré leur effort dans le peloton tout au long de la journée. Dans le final, Simone Consonni s’est une nouvelle fois mêlé à l’emballage final. Le sprinteur italien prend la 8e place, son 3e ‘top 10’ depuis le début de ce Giro. 

Quatre cols et une belle explication attendue 

Désormais, tous les regards sont portés sur la prochaine étape et pour cause : il s’agira de la plus exigeante de ce Giro. En effet, tout au long des 199 km entre Diamente et Potenza, quatre cols – deux de 2e catégorie, un de 1ère catégorie, un de 3e catégorie) – seront au programme. Au total, 4 490 mètres de dénivelé positif sur des routes étroites seront donc au programme. Et dans le final, il faudra résister à ces 350 derniers mètres particulièrement éprouvant à 8% de moyenne ! 

Guillaume Martin, en retrait lors de la 1ère étape de montagne à l’Etna, aura à cœur de suivre la route des meilleurs. Rémy Rochas, Davide Villella et Anthony Perez pourraient également s’illustrer. L’équipe Cofidis aura donc de nombreuses cartes à jouer dans cette étape pleine de promesses.

 

 

ILS ONT DIT

Guillaume Martin : « Aujourd'hui, c'était l'une des journées les plus longues du Giro et peut-être de ma carrière. En tout cas une des plus faciles. Tout le peloton sera vraiment frais demain pour une étape qui s'annonce plus mouvementée, je l'espère tout du moins. J'espère avoir de meilleures jambes qu'à l'Etna et pouvoir être opportuniste pour aller chercher un résultat.

Demain, c'est une journée où ça monte et ça descend tout du long jusqu'à la fin. Une étape longue qui convient mieux à mes qualités. J'aurais préféré que ça roule un peu plus aujourd'hui pour fatiguer les organismes mais l'étape de demain sera de toute façon assez dure ! » 

Roberto Damiani, Directeur Sportif : « L'étape d'aujourd'hui a été une longue promenade pour les coureurs avec une arrivée comme attendue au sprint où Simone vient prendre la 8e place. Le sprint s'organise mieux au fur et à mesure avec Wesley et Davide qui ont pu accompagner Simone dans les derniers kilomètres et Guillaume toujours bien protégé. 

Demain, c'est une belle bagarre qui attend les coureurs avec 4500m de dénivelé et des routes qui sont pas toutes en très bon état. Ce sont trois étapes importantes pour le classement général à partir de demain. On y verra plus clair dimanche soir. »