keyboard_arrow_up
Publié le : 01/03/2021

ELIA VIVIANI, GUILLAUME MARTIN, CHRISTOPHE LAPORTE, RUBEN FERNANDEZ... DE BELLES PROMESSES !

Les courses s'enchainent et nos leaders ont pour certains repris la compétition dernièrement. A l'arrivée, des fortunes diverses mais de belles promesses pour les prochaines courses, notamment Paris-Nice et Tirreno Adriatico.

À RETENIR 

- Les deux leaders de la formation Cofidis, Guillaume Martin et Elia Viviani, ont débuté leur saison
- À l'UAE Tour, le sprinteur italien s'est classé dans le 'top 5' à 3 reprises et est passé proche de la victoire (2e de la 6e étape)
- L'Espagnol Ruben Fernandez, lui, est parvenu à terminer 9e du général
- Guillaume Martin, qui souffrait de douleurs récurrentes au genou, a rassuré sur ses capacités physiques à une semaine de Paris-Nice 
- Christophe Laporte s'est illustré en faisant partie du groupe de costauds qui a attaqué au Circuit Het Nieuwsblad (13e). 

 

UAE TOUR ELIA VIVANI RASSURE, RUBEN FERNANDEZ ASSURE ! 

Pour la première fois depuis le début de l’épidémie, il y a un an, une épreuve UCI World Tour s’est tenue hors des frontières de l’Europe. L’UAE Tour, avec ses sept étapes et la chaleur du Moyen-Orient, offrait l’opportunité à l’équipe Cofidis de s’illustrer. Elia Vivani profitait de cette course pour débuter sa saison et jauger. Fin janvier, le sprinteur italien avait en effet été ralenti dans sa préparation après avoir subi une électrophysiologie interventionnelle. Mais fidèle à son état d’esprit et sa ténacité, le sprinteur italien s'était activé sans relâche pour revenir au meilleur niveau.
 

Trois "top 5" et une 2e place encourageante ! 
 

Il l’a prouvé sur les routes de l’UAE Tour en prenant part à trois des quatre sprints finaux disputés. 5e lors de la 1ère étape à Al Mirfa, 4e trois jours plus tard à Al Marjan Island, il est passé proche de la victoire lors de la 6e étape s’achevant à Palm Jumeirah. « J’aurais certes aimé pouvoir lever les bras mais je pense que le bilan reste néanmoins très positif », explique Elia Vivani qui aspire désormais à briller sur les routes de Tirreno-Adriatico à partir du 10 mars prochain.

Dès que la route s’est élevée, l’Espagnol Ruben Fernandez, bien aidé par ses coéquipiers, est toujours resté dans le rythme des leaders. À l’arrivée, il termine 9e au classement général. « C’était une course difficile et il fallait s’accrocher pour rester dans le ‘top 10', explique-t-il. Mes coéquipiers m’ont beaucoup aidé pour y parvenir et je suis très reconnaissant de leur travail. » Pour Ruben comme ses coéquipiers, tous les voyants sont donc au vert pour la suite de la saison. 

 

 

 

CIRCUIT HET NIEUWSBLAD CHRISTOPHE LAPORTE, LA BELLE PERFORMANCE 

Christophe Laporte avait déjà démontré qu’il était dans une très bonne forme en ce début de saison en remportant la première étape de l’Étoile de Bessèges. Ce samedi, lors de la première Classique de la saison, le Circuit Het Nieuwsblad, le sprinteur varois a fait partie des acteurs de la course, en intégrant un groupe de costauds mené notamment par Julian Alaphilippe et Greg Van Avermaet. À l'issue d'une course rudement menée, il a pris part au sprint final et termine à la 13e place. Vivement la suite ! 

 

 

 

 

BOUCLES DRÔME ARDÊCHE  GUILLAUME MARTIN : "TRÈS ENCOURAGEANT POUR LA SUITE !" 

C’était aussi la reprise pour Guillaume Martin. Aux Boucles Drôme Ardèche, le leader de la formation Cofidis retrouvait le plaisir de la compétition. Pour le meilleur Français du dernier Tour de France et le meilleur grimpeur de la Vuelta, l’objectif était surtout de retrouver de bonnes sensations. Sa préparation avait en effet été délicate à cause de douleurs récurrentes au genou. « J’arrive forcément un peu dans l’inconnu », expliquait-il avant ce week-end de course.
 

Avec Paris-Nice dans le viseur !
 

Pourtant, Guillaume Martin, avec l’aide de ses coéquipiers dont Simon Geschke, qui disputait sa 2e course sous les couleurs de Cofidis, s’est employé en étant toujours aux avants postes. Samedi, à la Faun-Ardèche Classic, il a fait d’ailleurs partie du groupe de tête à une trentaine de kilomètres de l’arrivée, avec Victor Lafay qui a malheureusement chuté.

Guillaume Martin, lui, a terminé 16e. Ce dimanche, à la Royal Bernard Drôme Classic, le grimpeur était également dans le rythme d’une course où Simon Geschke s’est illustré en attaquant à une quinzaine de kilomètres de l’arrivée. Il finit 14e, Guillaume Martin 18e. « J’avais de bonnes sensations et c’est très encourageant pour la suite. Les soucis que j’ai eu ont l’air derrière moi », précise le leader qui met désormais le cap sur Paris-Nice dès dimanche prochain.